Servomoteur...

Depuis quelques semaines, la clim de ma voiture déconne.
Côté conducteur tout fonctionne nickel (chauffage et froid), côté passager il n'y a que du froid.
En plein été avec 35 à l'ombre, on s'en moque un peu.
A l'approche de l'hiver, c'est moins fun.
Donc ce matin, je décide unilatéralement et en total accord avec moi-même d'y regarder de plus prêt.
Internet, mon ami, me donne beaucoup d'explications théoriques sur le modèle précédent ou équivalents de ce groupe automobile, mais rien sur mon modèle.
Armé de mon multitournevis, d'une frontale et d'une bombe d'huile graphite, me voila à quatre pâtes, la tête dans la boîte à gants.
Man dieu que ça manque de lumière et forcément je n'ai pas les bonnes lunettes, sa race !
Appliquant à la lettre mon précieux mantra : Ne fais pô ton bourrin et ne casse rien, ne fais pô ton bourrin et ne casse rien, ne fais pô ton bourrin et ne..., j'entreprends de démonter la boîte à gants.
J'y parviens assez facilement pour découvrir derrière un enchevêtrements de fils, gaines, conduits et autres carters.
Malgré toutes mes tentatives, je ne vois pas l'empaffé de servomoteur qui déconne, le V158.
Ceci est un servomoteur :

servomoteur.jpg
Ça ne se présente pas bien.
Du coup, je remonte tout, et je file en courses passer mes nerfs.
En début d'après-midi, épluchant un peu plus Gougole, je trouve de maigres informations sur la localisation probable du-dit servomoteur et aussi qu'il faut déposer le tableau de bord pour l'atteindre, le réparer/changer et profiter à nouveau d'une clim bi-zone.
J'avoue que je ne m'en sens pas capable du tout !
Puis, continuant mes recherches, j'apprends que dans le meilleur des cas, l'opération réalisée en concession revient à plus de 260€, voir plus de 360€... alors que la pièce (qui ne nécessite qu'un nettoyage) ne coûte que 40€.
Comme il ne saurait être question d'annuler la grosse commande de Calvados de ce matin, je me dis que ça vaut peut-être le coup de retourner dans la boîte à gants.
Ni une, ni deux, j'y retourne !
Armé des mêmes outils et du même mantra, je dépose la boîte à gants, dépose le carter d'habillage du pourtour et également le système de navigation, je débranche les connexions qui me gênent et... toujours pas ce fichu V158 en vue !
Là, la patience commençant à m'abandonner, j'inspecte tous les faisceaux de câbles (c'est beau y a plein de couleurs...), repère celui qui va vers un servomoteur (qui fonctionne bien) et cherche à identifier d'autres faisceaux identiques pouvant me conduire vers celui dont j'ai vomi la descendance du concepteur sur 11 générations...
J'en vois un, là-bas, tout derrière les trucs que tu ne peux pas retirer sans utiliser une disqueuse ou, effectivement, démonter le tableau de bord, donc ce faisceau semble bien alimenter un servomoteur, mais il est hors d'atteinte.
A partir de là, j'ai deux options :
1 - tout remonter et aller au garage demander un devis.
2 - passer en mode têtu et décider que j'aurai sa peau !
Tu me connais bien, j'ai choisi l'option 2.
Avant de devenir tout vert et d'arracher les parties qui m'empêchent d'atteindre la pièce défectueuse, je cherche un passage par le dessous... miracle, y a moyen de suivre le faisceau (en aveugle vu que tout est caché par les gaines, les carters et le noir) puis à tâtons, je trouve le servomoteur, devine le palonnier et l'actionne du bouts des doigts plusieurs fois.
Je lance la ventilation côté passager et constate avec joie que ça chauffe.
Je suis content de n'avoir pas à annuler la commande de Calvados.
Donc, je valide la réparation, remonte toutes les parties et fonce fêter ça au hard discount du coin.

Note to self : La prochaine fois que je vois passer une caméra endoscopique chez Lidl, je me l'achète ! Elle me sera très utile pour aller voir derrière tout ce fatras et remédier au problème sans désosser la voiture.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page